Maison Connectée
Tout sur les technologies qui modifient l'habitat

Plantes et jardin connectés

Les outils connectés au service de votre jardin

Nous vivons dans l’ère des objets connectés. Les phénomènes de dématérialisation et d’automatisme prennent une plus  grande envergure dans notre vie quotidienne. Le domaine du jardinage n’est pas le dernier à suivre la tendance numérique. À ce titre, tondeuses connectées et le potager connecté sont deux termes qui marquent cet essor technologique.
Plantes-jardins-connectes

Le paysage à l’ère des nouvelles technologies

Le monde est en perpétuelle évolution depuis que l’Homme s’est mis debout sur ses deux jambes. Dès la trouvaille du feu jusqu’au lancement des satellites en orbites, les humains ont toujours eu cette soif de nouvelles connaissances soit pour faciliter son quotidien soit pour l’embellir. Cette fois-ci, il a décidé de combiner les deux. En effet, deux domaines que l’on croyait complètement opposés peuvent s’assembler. L’art du jardinage numérique, un terme assez exagéré, mais innovant. Cette nouvelle forme d’art se résume par un outil révolutionnaire pour les jardiniers : « La tondeuse connectée ». Une tondeuse connectée, c’est quoi ? Et bien comme certains adeptes des technologies de communication l’auront deviné, une tondeuse connectée a le même principe que tous les objets connectés. Mais pour le citoyen lambda, une définition plus poussée s’impose. Partant du principe des objets connectés, cette tondeuse peut fonctionner sans la présence d’être humain. Elle se connecte au réseau de son propriétaire par Wifi ou par Bluetooth via son programme d’installation. Ce programme est alors relié à un support comme une tablette ou une application préinstallé. En résumé, la tondeuse est totalement autonome et peut s’activer à n’importe quel moment par ce programme. Elle est idéale pour les personnes extrêmement occupées et qui veulent avoir une pelouse bien tondue. Elle n’a simplement besoin que d’une source de rechargement , un réseau pour se connecter.

Bien choisir sa tondeuse connectée, ce qu’il faut savoir

Cette partie concerne plus les ménages qui n’ont pas le temps de gérer leur jardin. N’oublions pas que le jardinage  est avant tout un art. C’est la forme artistique qui compte et non les outils utilisés. Toutefois, cette petite merveille de technologie est classée comme l’outil utile à tout paysagiste qui se respecte. Voici donc ce qu’il faut savoir pour acquérir une bonne tondeuse connectée.

Pour commencer,  quand on parle de nouvelle technologie, le tout nouveau tout beau est toujours l’attitude à adopter. Les modèles récents ont un atout considérable par rapport aux anciens modèles. Cet atout se situe au niveau des options de fonctionnement de la tondeuse, au niveau de ses capacités et de sa robustesse. Cependant, les nouveaux modèles ne conviennent pas à tous. Il faut alors se référer sur les caractéristiques de la tondeuse. L’autonomie de l’appareil est un facteur majeur dans le choix de l’appareil. Puis pour qu’elle fonctionne parfaitement, elle a besoin d’un bon capteur Wifi ou Bluetooth. Sans ce capteur, elle perd tout de son éclat d’objet connecté. Enfin, pour qu’une tondeuse se rapproche plus de la perfection, ses caractères physiques doivent être à la fois élégantes et résistantes. Une carapace étanche présente par exemple un sérieux avantage. La tondeuse aura alors un taux d’efficacité bien meilleur en temps d’averse qu’en temps ensoleillé.

Et c’est quoi exactement le potager connecté ?

Un potager connecté ou un jardin connecté est une parcelle aménagée à l’intérieur d’une maison dite « smart house » sur laquelle sont cultivées des plantes notamment des aromatiques . Tout est compris dans une mini urne qui permet d’entretenir intelligemment les plantes. Il s’agit en quelque sorte d’une culture in vitro sauf que cette dernière se fait normalement dans un laboratoire, un centre de recherche ou une enceinte spacieuse (pour production industrielle). Sont ainsi compris dans cette chambrette les systèmes d’arrosage, d’alimentation (nutriments) ainsi que celui d’éclairage. Bref, cette nouvelle technologie résulte de la combinaison de la culture hydroponique (culture hors-sol) et du jardinage intérieur (indoor gardening).

Mais comment est-ce possible ? Le potager contient déjà des nutriments essentiels à la croissance d’une plante et de l’eau. Les graines étant en phase de germination sur des capsules spéciales, le tout est transféré sur ledit potager pour y pousser pendant une quinzaine de jours. Pendant ce temps, c’est l’eau qui assure l’intégralité du développement de la plante. Le contenant devrait par la suite être rempli par de l’aqua toutes les 3 semaines. Ce qui est l’équivalent d’un arrosage classique. La récolte pourra ainsi se faire depuis la 30e journée de la culture pendant 3 à 4 mois. Lorsque la production commence à diminuer, il faut penser à retirer les plantes et  substituer les capsules pour en accueillir des nouvelles. La capsule préalablement utilisée peut être jetée dans les bacs du fait que ce sont des éléments biodégradables. Pour suivre l’évolution, les besoins et tout ce qui concerne les plantes y cultivées, une application  « MyLilo » par exemple doit accompagner le potager connecté.

Arrosage assuré et autres avantages

Le plus grand atout d’un espace potager connecté ne demande donc pas trop d’espace et peut se faire chez tout le monde. L’intéressé n’aura plus donc à chercher où pratiquer une telle culture, cela se fait même au coin de son bureau. En outre, tout le monde peut opter pour cette technique même les nuls en agriculture. Il suffit d’acheter le dispositif et de suivre le principe de fonctionnement du système. En effet, le pack effectue tout pour parfaire la culture, seulement avec quelques manipulations. Tel est le côté pratique, mais en ce qui concerne les utilités d’un jardin connecté, il est surtout recommandé pour la culture des herbes aromatiques utilisées dans la cuisine comme les menthes, les thyms et les romarins. Ces plantes améliorent considérablement la qualité organoleptique de certains plats culinaires. À la place, le cuisinier devrait parfois aller aux épiceries pour acheter des ingrédients parfois bourrés de produits chimiques. Avec le potage intérieur connecté, on peut venir au bout des herbes fraîches et exemptes de composés synthétiques. Et finalement, du côté esthétique, un mini-espace agricole verdoyant ne serait-il pas un élément de décor à part entière ?

Tout est dit donc, il ne reste plus qu’à ajouter un de ces produits exceptionnels dans le panier.