Maison Connectée
Tout sur les technologies qui modifient l'habitat

Qu’est ce qu’une maison connectée ?

De la domotique à l’Internet des objets

La domotique est apparue durant les années 1980 grâce à la miniaturisation des systèmes électroniques et informatiques. A l’origine, la domotique était un système permettant de prendre le contrôle de sa maison de manière automatique et centralisée. C’est dans les années 2000 et surtout 2010 que ce domaine s’est fortement développé grâce à l’arrivée d’un grand nombre d’objets connectés. Depuis lors, le terme domotique est de plus en plus associé à ces objets intelligents et connectés.

maison-connectee

Qu’est ce que la domotique ?

Le mot « domotique » vient du latin « domus » qui signifie domicile et du suffixe –tique pour faire référence à la technique. La domotique, se rapporte aux techniques liées aux bâtiments, à l’informatique et aux télécommunications*. A partir de plusieurs systèmes, cela va donc permettre de prendre le contrôle de sa maison de manière automatique et de façon centralisée comme par exemple le chauffage, l’éclairage, les alarmes, le verrouillage des portes…

Nous verrons qu’aujourd’hui, le terme domotique est de plus en plus associé aux objets connectés (reliés à Internet) qui fonctionnent plus individuellement et qui se contrôlent non plus par une Box domotique mais grâce aux smartphones. Ceux –ci ont rendu le domicile de plus en plus intelligent et contrôlable. Il est donc possible à l’heure actuelle de prendre le contrôle de n’importe quelle pièce de la maison ainsi que tous les appareils électroniques connectés où que l’on se trouve.

A la différence du concept initial de la domotique, la smart-home s’adresse à tout le monde.

Historique de la domotique

La domotique est apparue dans les années 1980 par la miniaturisation des systèmes électroniques et informatiques. Un développement d’éléments électroniques est apparu dans les objets de la vie quotidienne. Cela a permis de réduire la consommation d’énergie tout en améliorant les performances des objets.

Les objectifs des premiers pas de la domotique ont permis d’apporter plus de confort, de sécurité et de convivialité pour gérer les logements. Pour ce faire, elle a employé l’intégration et la multifonctionnalité. Ces 2 aspects vont donc permettre aux objets de fonctionner de manière autonome mais en étant liés aux autres appareils de la maison (intégration) tout en réduisant la consommation d’énergie, la sécurité et la communication (multifonctionnalité).

Durant les années 80, la domotique ne s’est pas vraiment développée. C’est seulement dans les année 2000 qu’elle va progresser grâce notamment au prix qui va fortement diminuer. Celui-ci va encore plus se démocratiser dans les années à venir.

C’est pour cette raison que le consommateur va de plus en plus être attiré vers la domotique et surtout les objets connectés.

Même si le nombre d’intéressés est en augmentation, celui-ci reste faible. En France en 2015, seulement 30% de la population sont en possession d’un objet connecté dans leur habitation et 56% veulent en acheter un. Cela est dû au fait que beaucoup de personnes ne savent pas ce que la domotique et ces objets peuvent apporter au quotidien.

Par contre, on peut remarquer que nous (les européens) sommes à la traine concernant ces objets connectés. En effet, aux USA, chaque foyer possède en moyenne 12 de ces objets.

Quelles avancées ont permis le développement de la domotique vers les objets connectés ?

Le terme domotique rime encore pour beaucoup de personnes avec onéreux et compliqué à mettre en œuvre. Mais aujourd’hui, on peut avoir un système domotique abordable et facile à installer grâce aux objets connectés qui fonctionnent individuellement. On parle d’ailleurs à l’heure actuelle de « maison intelligente ».

C’est grâce à plusieurs avancées que la domotique s’est développée ces dernières années :

  • Le Wi-Fi : c’est principalement le domaine le plus important pour un système domotique. Sans le Wi-Fi, il est quasiment impossible de mettre en place une installation domotique. En effet, tous les éléments d’une maison intelligente sont connectés au réseau sans fil. Comme par exemple le thermostat, les interrupteurs, les lumières… Et ce n’est pas fini ! Presque tous les éléments de la maison seront bientôt connectés comme le lave-linge, le réfrigérateur, le lave-vaisselle, la taque de cuisson…

Le Wi-Fi doit donc être rapide pour les maisons qui sont dotées de tous ces appareils car il n’est pas utilisé uniquement par la domotique mais aussi par tous les membres de la famille avec les smartphones, tablettes, consoles de jeux…

  • Le Bluetooth : ce domaine est moins présent que le Wi-Fi dans la domotique mais a quand même son utilité. A l’origine, le Bluetooth était utilisé pour connecter des appareils à d’autre appareils se trouvant à proche l’un de l’autre pour transférer des petits éléments comme des photos ou aussi écouter de la musique sans fil. Aujourd’hui, il est toujours utilisé pour cela, mais depuis l’arrivée du Bluetooth 4 au début de l’année 2010, il est maintenant possible de connecter son smartphone aux objets connectés car ce Bluetooth ne consomme presque plus d’énergie.

C’est avec l’arrivée du Bluetooth 5 dans un futur proche que tout va changer. En effet, pour celui-ci, la portée ne sera plus un problème car elle passera de 60 mètres à 240 mètres théorique (voir annexe 1). Cette version a été présentée en décembre 2016 par Bluetooth Special Interest Group,  mais n’est pas encore opérationnelle. Il faudra encore attendre que les appareils deviennent compatibles grâce à l’intégration de puce contenant cette technologie de Bluetooth.

  • Le M2M et l’IoT: le M2M (la communication de machine en machine) et l’IoT (l’internet des objets) sont deux concepts très proches. Ils proposent tous les deux un accès à distance à des objets, mais il y a quand même une petite différence entre ces deux termes. Le M2M est un réseau de télécommunications qui va permettre des communications entre machines grâce à un module cellulaire ou Wi-Fi intégré. L’IoT, quant à lui, est la reconnaissance de chaque objet qui sont connectés les uns aux autres.

Sigfox est un opérateur Français spécialisé dans ces 2 concepts. En effet, il intègre dans des objets connectés une puce qui va permettre à l’objet d’être en liaison avec le réseau sécurisé de l’opérateur. De plus, cette puce a un très faible coût puisque sa consommation est 1000 fois plus faible qu’une puce de GSM (le prix est de moins d’un euro par an).

Les usages de cette technologie

On peut par exemple connecter un conteneur de déchets pour connaitre son niveau de remplissage, un détecteur de fumée pour être prévenu en cas d’incendie, des plantes pour savoir quand les arroser ou encore un compteur pour suivre sa consommation en temps réel. Et tout cela grâce à une petite puce.

Les smartphones et tablettes : c’est sans aucun doute l’outil numéro 1 pour le contrôle de sa maison. Il ne serait pas possible de réaliser tout ce qu’on sait faire à l’heure actuelle sans les smartphones, tablettes, ordinateurs… Ils sont devenus un élément clé dans la domotique. En effet, cela va nous permettre de contrôler son chauffage, son éclairage, son portail, ses caméras de surveillance…

Les objets connectés

L’internet des objets (Internet of things (IoT), en anglais) où les objets connectés sont devenus des objets que la quasi-totalité des personnes possèdent. En effet, un smartphone, un casque audio, un ordinateur sont considérés comme des objets connectés. Mais depuis 2010, ces objets sont arrivés en masse sur le marché et il en existe aujourd’hui des milliers. Tout cela est dû à la miniaturisation des composants électroniques mais aussi des capteurs (mouvements, température, pression…). Il est en effet possible de mettre un ordinateur dans sa poche puisque celui-ci peut être de petite taille. De plus, grâce à la miniaturisation, les prix des composants ont fortement diminué. C’est donc la raison pour laquelle il y a eu une grande révolution dans les objets connectés. Mais ce n’est pas tout, l’arrivée du WiFi est aussi une grande avancée dans ce domaine ainsi que les smartphones. Sans eux, les objets communicants ne seraient rien. En réalité, pour la plupart, ils ne fonctionnent pas seuls. Ils doivent être associés à d’autres équipements comme un ordinateur ou un smartphone grâce au WiFi ou au Bluetooth. Tout objet doit donc avoir de l’énergie (pile ou batterie), un smartphone et donc une application, une connexion WiFi ou Bluetooth pour faire circuler les données ainsi qu’un compte utilisateur pour nous permettre de nous identifier.

De plus, plusieurs objets peuvent être compatibles entre eux à condition que ceux-ci possède le même protocole. Cela va donc permettre à l’utilisateur de pouvoir choisir plusieurs marque et produits (lampes, interrupteurs, chaudière…)

Enfin, tous ces objets ont beaucoup d’atouts. Ils nous permettent par exemple de nous faciliter la vie, de surveiller notre santé ainsi que celle des personnes âgées et handicapées, de réduire notre consommation d‘énergie, d’augmenter la sécurité de la maison… Ils améliorent donc notre confort de vie, notre bien-être, nous aide à consommer moins d’énergie, etc.

 

« De la domotique à la maison intelligente en 2015», dans objets connectés », http://www.objetconnecte.com/infographie-domotique-2015-8412/. (consulté le 7 mai 2017)

« Quelle est la différence entre le M2M et l’IoT ? », dans objetconnecté, http://www.objetconnecte.com/quelle-difference-m2m-iot/. (consulté le 3 mars)

Locqueneux, Cédric, Le guide de la maison et des objets connectés, Paris, Eyrolles, 2016.